Organiser des conférences, ateliers, salons du bien-être, sorties, projections sur le thème des expériences extraordinaires...
Obtenez les nouveaux articles par mail :
Nous recherchons dans la région Rhône-Alpes des thérapeutes énergétiques, des professionnels de l'ésotérisme pour animer des conférences, des passionnés ou encore des personnes vivants ou ayant vécu des phénomènes extraordinaires, extrasensorielles...
L'association est située à Saint Victor de Cessieu.

jeudi 2 mai 2019

L'art de la radiesthésie : les baguettes.

Le pouvoir radiesthésique ne peut se manifester et se mesurer qu'avec l'emploi d'un instrument adapté à cette discipline : la baguette ou le pendule. En effet, ces deux objets sont absolument nécessaires pour pouvoir exercer, avec réussite, l'art radiesthésique.

La baguette coudée en L

La baguette, ancêtre des instruments

La baguette, utilisée soit pour la recherche de sources, soit pour connaître l'avenir, est l'instrument incontestable des sourciers. Historiquement, on trouve deux types de baguettes : la naturelle et l'artificielle.
La baguette naturelle est en bois de coudrier, nom commun du noisetier. C'est le modèle le plus ancien et aussi le plus répandu dans le public car très facile à réaliser : il suffit d'entrer dans une forêt, de couper une branche à trois ramifications pour disposer ensuite d'un outil de recherche bon marché. Le coudrier est le bois le plus utilisé pour faire une baguette parce que, coupé à l'état vert, il possède des vertus d'élasticité, de souplesse et de résistance que n'on pas la majorité des autres branches d'arbres.

La baguette artificielle, plus récente que la baguette naturelle, est réalisée dans des matériaux aussi différents que le métal, les fanons de baleine, le rotin, le plastique ou bien encore la fibre de verre. L'avantage de ce type de baguette est double : on la trouve facilement dans le commerce et sa forme est régulière, ce qui n'est pas toujours le cas avec la baguette de coudrier.

Il existe cinq grandes familles de baguettes :

  • la baguette fourchue : appelée aussi baguette en U ou en Y, c'est la plus classique de toutes. Elle doit son nom à sa forme en fourche de paysans. Elle se tient paumes vers le ciel, pouces vers l'extérieur, doigts serrés et avant-bras tordus. Sur une zone sourcière, elle bascule alors vers le bas ou vers le haut.
  • la baguette-arceau : faite d'un fil de fer ou d'aluminium, elle enveloppe littéralement le sourcier, qui la tient au dessus de la tête, de façon normale c'est-à-dire mains fermées, doigts repliés, paumes vers le bas.
  • la baguette bouclée : elle se tient de façon inhabituelle, un index sur chaque extrémité, les deux mains dans un plan vertical, boucle vers l'avant.
  • la baguette coudée : appelée aussi baguette en L, elle se présente sour la forme de deux branches (une courte, une longue) perpendiculaires. Elle se tient main fermée sur la petite branche comme le manche d'un revolver. On l'utilise en couple, l'une parallèle à l'autre. Sur une zone sourcière, les deux baguettes réagissent soit en se croisant, soit en s'écartant l'une de l'autre.
  • la baguette moderne : elle est faite de deux lames de trente centimètres de long environ, ligaturées entre elles à un bout par un fil de nylon. Elle fonctionne de la même façon que la baguette fourchue, son ancêtre. Mais elle à l'avantage d'être plus solide et totalement équilibrée car ses deux branches sont identiques, ce qui est rarement le cas avec la baguette fourchue issues de branches d'arbres.
Source: 66 tests pour développer vos capacités paranormales de Jacques Mandorla.

Article à découvrir...

Générer une ambiance sonore pour sa méditation.

Ces derniers temps, j'expérimente de nouveau la méditation. J'ai donc ressorti de mes favoris un site permettant de générer une ambi...

Les interviews de Muriel Giraud-Claude...