Organiser des conférences, ateliers, salons du bien-être, sorties, projections sur le thème des expériences extraordinaires...
Obtenez les nouveaux articles par mail :
Nous recherchons dans la région Rhône-Alpes des thérapeutes énergétiques, des professionnels de l'ésotérisme pour animer des conférences, des passionnés ou encore des personnes vivants ou ayant vécu des phénomènes extraordinaires, extrasensorielles...
L'association est située à Saint Victor de Cessieu.

samedi 20 janvier 2018

Interview en bref...Jean-Michel Grandsire


Sites internet :

http://jmgeditions.fr
http://www.parasciences.net/







Présentez-vous brièvement...nom, prénom, profession...

Je m’appelle Jean-Michel Grandsire. J’ai 65 ans à l’état civil et 18 ans dans ma tête.


A quel âge vous êtes-vous intéressé aux phénomènes exceptionnelles et dans quelles circonstances?

Je suis né avec ce lourd handicap de m’intéresser au paranormal et à tout ce que l’on ne voit pas. Cela fait partie de moi. Quand j’étais enfant, des émissions de radio traitant des Martiens (c’était la mode) et des fantômes me passionnaient… je n’ai eu qu’à embrayer en accumulant les lectures.


Racontez-nous votre parcours et une anecdote qui vous a marqué...

Adolescent les études ne m’intéressaient pas. Je passais mon temps à lire des auteurs comme Papus, Saint Yves d’Alveydre, Aimé Michel ou Robert Charroux.
Après avoir fait les beaux-arts je n’ai naturellement pas trouvé de travail.
 J’ai bossé un an à la Ligue pour la liberté des vaccinations. J’y ai beaucoup appris sur le « para tout ce qu’on veut » et j’ai été dégoûté à tout jamais des associations dites « loi de 1901 » qui sont basées sur le principe suivant :
 - Je ne sais pas faire
 - Nous ne savons pas faire
 - Trouvons parmi nous quelqu’un qui le fera à notre place…

 Quelques années plus tard j’ai créé une revue sur le paranormal qui n’a pas fonctionné jusqu’à ce que ça décolle enfin, en 1989, grâce à François Brune qui, avec la transcommunication, m’a parmi de créer une revue (Parasciences) dédiée à l’étude de la survie après la mort. La revue a donné naissance à des hors-séries et les hors-séries se sont transformés en livres.


Quels conseils donneriez-vous à ceux qui s'intéressent à ces phénomènes? Quels pièges éviter? Peut on les expérimenter?

Mon principal conseil c’est d’être prêt à tout accepter et à se méfier de tout.
Si le paranormal était un thème facile à comprendre et à expliquer, il y a longtemps que ce ne serait plus du paranormal !
 Le principal obstacle réside dans notre façon de (mal) percevoir les phénomènes et de prendre tout pour argent comptant. Je l’ai appris à mes dépens. Je me suis plus trompé moi-même que je n’ai été trompé par des farceurs.
Quand on prend un peu de distance par rapport à cette passion, on s’aperçoit qu’il faut voir ces choses avec intérêt mais avec une certaine distance. D’autre part, c’est un sujet passionnant mais pas passionnels. Je fuis comme la peste ceux qui détiennent la vérité et qui cherchent à l’imposer.
En résumé, je dirai, comme ces Aliens s’adressant à un abducté : « Croyez en nous. Mais pas trop ! » Ceci dit, il y a des choses plus que passionnantes dans ce domaine. Je regrette de ne pas avoir créé un organisme solide étudiant de manière impartiale tous les thèmes du mystère : Ovnis, survie, technologies alternatives. Pour cela la volonté d’un seul homme ne suffit pas. Il faut des gens motivés et ouverts aux autres. Or, il en va du paranormal comme de toutes les autres activités humaines : la division règne en maître et chacun ne pense qu’à ses petits intérêts. C’est dommage mais c’est comme ça !

Merci à Jean-Michel Grandsire pour cette interview en bref...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Article à découvrir...

Générer une ambiance sonore pour sa méditation.

Ces derniers temps, j'expérimente de nouveau la méditation. J'ai donc ressorti de mes favoris un site permettant de générer une ambi...

Les interviews de Muriel Giraud-Claude...