Organiser des conférences, ateliers, salons du bien-être, sorties, projections sur le thème des expériences extraordinaires...
Nous recherchons dans la région dauphinoise des thérapeutes énergétiques, des professionnels de l'ésotérisme pour animer des conférences, des passionnés ou encore des personnes vivants ou ayant vécu des phénomènes extraordinaires, extrasensorielles...
L'association est située à Saint Victor de Cessieu.

Obtenez les nouveaux articles par mail :

Rechercher dans ce blog

samedi 26 août 2017

L'amour, une énergie qui guérit

Propos recueillis par Virginie Gomez.

Olivier Chambon, médecin-psychiatre et psychothérapeute, s'intéresse à l'utilisation des états modifiés de conscience en psychothérapie. Il est l'auteur d'ouvrages sur l'utilisation thérapeutique des psychédéliques, le chamanisme et la psychothérapie.



Olivier Chambon s'est intéressé à l'énergie de l'amour, ses manifestations et ses effets sur les autres.

L'amour peut être compris comme un mélange d'énergie et d'intention consciente. Les guérisseurs, les chamanes traditionnels ou modernes parlent tous du rôle essentiel de l'amour dans la réussite du soin. Et la majorité décrivent un circuit similaire : une énergie cosmique entre par le sommet de la tête, ou une énergie tellurique par les pieds, elle se concentre dans le coeur, et du coeur est transmise par les mains. Cela correspond en acupuncture aux méridiens qui relient le coeur aux mains : c'est le circuit de l'énergie de guérison. Il semble que l'amour crée un champ énergétique qui affecte tout ce qui y pénètre. Ce qui se trouve dans ce champ d'énergie se met à vibrer sur la même longueur d'ondes et l'ordre inhérent au vivant, des tissus aux particules subatomiques, se réaffirme.

Ce champ a été mis en évidence en laboratoire. Des scientifiques comme le professeur de psychiatrie Gary Schwartz ou le chercheur en biophysique Fritz-Albert Popp ont observé que les guérisseurs en action émettaient des particules de lumière, des biophotons. Le physicien Wolf (2005) avance l'hypothèse que les sentiments d'amour pourraient se décrire en termes de propriété quantiques de la lumière et des photons. Ces biophotons, source de cohérence, seraient impliqués dans les échanges intra et extracellulaires. L'amour permettrait d'entrer en résonance avec une autre personne, cette résonance étant le vecteur des effets observés. Une rencontre a lieu, une connexion s'établit, une résonance se produit. La communication entre les personnes transcende alors l'échange de mots : elle devient énergétique, et spirituelle.

Ses effets sur l'autre sont également tangibles. Dans une recherche sur l'amour (The Love Study) qui a fait date, Dean Radin et Marylin Schlitz étudièrent des couples : l'un des deux partenaires, sain, émettait des intentions positives de guérison pour son conjoint atteint d'un cancer, installé plus loin dans une pièce isolée de tout rayonnement électromagnétique. Certains de ces couples avaient été entraînés à émettre ces intentions en générant de la compassion et de l'empathie envers leur partenaire, à l'aide d'une technique de méditation bouddhiste basée sur la compassion. Chaque réaction physiologique (dont l'activité cérébrale) chez les sujets récepteurs correspondait précisément à celle enregistrée chez les sujets émetteurs. Mais les réactions les plus prolongées se manifestèrent chez les couples entraînés à émettre des intentions compatissantes. Cela montre aussi que l'énergie de l'amour peut être entraînée. Nous pouvons apprendre à l'invoquer consciemment et à la transférer intentionnellement à une autre personne ou à une zone particulière du corps. On peut remplir d'amour son corps, son coeur, et ses pensées : c'est une pratique recommandable pour un thérapeute et aussi pour son parient, au début de tout soin.

Plus généralement, une bonne façon de commencer la journée peut être de pratiquer les exercices de cohérence cardiaque, une technique de « musculation émotionnelle et spirituelle du coeur ». Elle permet de lutter très efficacement contre les effets psychosomatiques du stress, procure une meilleure régulation émotionnelle, et a des effets spirituels, en développant le chakra du coeur.

Quelle que soit la méthode choisie, voici un préalable : pour charger la batterie qu'on a en soi, il faut d'abord s'aimer soi-même, aimer son corps comme une sorte de temple, de cathédrale, et sa psyché avec tous ses défauts comme on aimerait un enfant qu'on éduque, pour lequel on a une grande bienveillance. Le plus important est d'avoir de la compassion pour soi-même et une attitude d'intérêt aimant envers les choses que l'on expérimente, quelles qu'elles soient. Comme si l'on appliquait les émotions du coeur à tout ce qui nous arrive.Traversé par cet amour, nous pouvons le retransmettre.

Source : Le magazine de l'INREES numéro 16

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les interviews de Muriel Giraud-Claude...

Archives du blog